Climatiser c’est polluer

cover-r4x3w1000-590b2e5f3c36d-buildings-455239-1920

La prolifération de climatiseurs individuels accentue le réchauffement de la planète © DR

Voici venu le temps de l’été et de ses pics de chaleur. On part à la recherche d’endroits plus tempérés pour se régénérer, en attendant la fraicheur de la nuit… C’est aussi celui des ventilateurs, vedettes estivales des grandes surfaces, judicieusement installées en tête de gondole. Et c’est également celui des records de consommation d’énergie, surtout aux Etats-Unis et en Chine où, chaque année, il s’en vend environ 60 millions ! Un chiffre qui inquiète les climatologues qui prévoient, dès 2050, une consommation d’énergie pour faire du froid supérieure à celle du chauffage. Une inversion des besoins qui nous fait dire que, décidément, la terre chauffe !

Un cercle vicieux.  Mais l’inquiétude vient également des pays émergents qui représentent un énorme potentiel quant au développement de la climatisation, à la fois en raison de l’élévation des températures moyennes mais aussi de celle du niveau de vie de leurs populations.

Ces équipements utilisent en effet des fluides réfrigérants qui sont eux-mêmes de puissants gaz à effet de serre. « En théorie, ces gaz ne doivent pas sortir des climatiseurs. Mais, dans la pratique, sur la durée de vie d’un équipement, il y a presque toujours des fuites, que ce soit au cours de la fabrication, de la maintenance, ou lors de pannes », souligne Blaise Horisberger, spécialiste des fluides réfrigérants à l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Et si l’utilisation de climatiseur semble une aubaine pour notre confort, l’Ademe rappelle que « la climatisation instaure un cercle vicieux, appelé îlot de chaleur urbain que l’on retrouve dans les grandes villes ». Plus les températures augmentent et plus on a recours à la climatisation… Et plus on l’utilise, plus on rejette de la chaleur dans l’air avec les systèmes de climatisation Air/Air.

De plus ces appareils sont très gourmands en énergie, augmentant la facture d’électricité de 20 à 25 % pour une surface de 45 m² durant leur période d’utilisation.

Lors de la canicule de 2003, les pics de consommation électrique étaient un réel sujet d’inquiétude, alors que seulement 10 % des foyers en étaient dotés.

 Chaleur + climatisation = pollution.  Aux Etats-Unis, dans l’une de leurs études, des chercheurs ont mis en évidence la forte corrélation entre température extérieure et émissions de carbone. « En fait, les jours les plus chauds de chaque été coïncident avec les jours où la pollution atmosphérique est la plus forte » note David Abel, auteur principal de ce travail et doctorant à l’université de Wisconsin-Madison. « La plupart de la littérature scientifique s’était jusque là concentrée sur la nature des sources d’émissions, sur les réactions chimiques survenant dans l’air, ou encore sur l’effet de la météo sur les flux de pollution », ajoute Tracey Holloway, co-auteur de l’étude. « Notre travail montre aussi, à partir de données mesurées pendant plusieurs années, que la canicule provoque des pics d’émissions supplémentaires de la part des centrales ». En cause, la hausse de la demande attribuable à l’usage de climatiseurs : les États où il fait le plus chaud en été connaissent des pics d’émissions plus importants.

 Pas bon non plus pour la santé !  S’il existe bien des principes de refroidissement dits « écolos », il s’agit le plus souvent des systèmes personnels et difficilement applicables à la majorité des victimes de ces chaleurs torrides, surtout à l’échelle mondiale. Alors cet été, si vous climatisez votre nid, éteignez tout pour éviter une surconsommation d’énergie. Et n’oubliez pas : quand la climatisation est trop froide, alors qu’il fait entre 30 et 35°C à l’extérieur, vous imposez à votre organisme des changements de température bien trop violents. Le corps ne comprend plus ce qui lui arrive, et nos organes veulent se défendre (rhinites, angines etc…). JP.Z

EnregistrerEnregistrer

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s