Un « cata recycleur » en croisade autour du monde

2_43

Le projet de chasse  et de recyclage de plastique qui devrait prendre la mer  en 2020 ©Plastic Odissey

« Plastic Odissey »… C’est le nom de baptême d’un navire totalement inédit et porteur d’un projet de traitement et de valorisation du plastique qui devrait prendre la mer en 2020 pour effectuer un tour du monde qui s’étalera sur 3 ans au gré d’une trentaine d’escales.

 Recycler pour ne pas jeter. Sa spécificité réside dans le fait qu’il va produire sa propre énergie comme l’explique Simon Bernard, l’une des têtes pensantes du projet : « notre catamaran de 24 mètres, actuellement en construction, sera propulsé uniquement grâce à du plastique non recyclable traité par pyrolyse et transformé en carburant. La matière première sera collectée à terre lors de nos différents arrêts. Quant aux déchets recyclables, ils seront traités pour, ensuite, réaliser des objets ou des matériaux utiles. L’objectif est de montrer aux populations que ces plastiques ont une vraie valeur économique et qu’ils ne doivent plus être jetés dans les océans ». Plusieurs appareils seront embarqués sur le catamaran dont une extrudeuse capable de traiter jusqu’à 50 kg/h de déchets, un capteur de tri open-source pour identifier les différents types de plastique (conçu en collaboration avec la société Pellenc ST et l’école SupOptic), un broyeur, une presse et une machine de moulage pour réaliser de nouveaux objets à partir de la matière recyclée. Outre la sensibilisation des populations, les initiateurs de « Plastic Odissey » espèrent également, ici et là, retenir l’attention de petites entreprises maritimes qui pourraient s’inspirer de cette nouvelle technique et équiper à moindre frais leurs bateaux. Et pourquoi pas, faire naître de nouvelles vocations…

 Bientôt plus de plastiques que de poissons !Les défis sont énormes, ce qui n’empêche pas Simon Bernard de préciser son ambition à moyen terme : « le cœur du projet consiste à développer une technologie qui transforme les plastiques non recyclables en carburant à partir d’une unité low-tech et miniaturisée qui tiendra dans un conteneur maritime standard ! Elle sera capable, à partir d’1 kg de plastique, de produire 1 l de carburant. Un process que l’entreprise PK Clean, aux Etats-Unis, utilise déjà en transformant 10 tonnes par jour, mais à l’échelle d’un conteneur, cela n’existe pas encore… ». Rappelons qu’aujourd’hui, chaque année, près de 30 000 tonnes de déchets plastiques sont jetés à la mer et que seul 1 % d’entre eux reste à la surface des eaux, le reste se transformant en microparticules au fond des mers avec des effets dévastateurs sur la faune et la flore. A ce rythme, les scientifiques prédisent qu’en 2050, nos océans contiendront plus de matière plastique que de poissons ! Il ne reste qu’à souhaiter que ce projet fédère le plus grand nombre d’acteurs possible à la faveur des ses escales et qu’il puisse contribuer à l’arrêt de cette course mortifère engendrée par les déchets de notre civilisation. JP.Z

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s