Pollution. Quand le G 20 ne tient pas parole…

4af374240b_80833_gesindustrie

La croissance économique plus forte que les bonnes résolutions, même prises à l’échelle du G20… © byrev, Pixabay, DP 

Envolées les belles résolutions prises lors des Accords de Paris sur le climat signés en avril 2016 ! Une grande messe qui, finalement, n’aura pas servi à grand chose si l’on en juge par les chiffres communiqués par le bureau d’études économiques Enerdata, spécialisé dans le secteur de l’énergie et ses interactions avec l’environnement. Des chiffres qui montreraient notamment que les vingt nations les plus puissantes du globe, autrement dit le G20, sont loin de donner l’exemple au reste de la planète.

Inversion de la courbe.Si l’optimisme a pu être de rigueur suite aux bons résultats enregistrés entre 2014 et 2016, il faut se rendre à l’évidence : la vertu environnementale n’est décidemment pas l’apanage de nos sociétés. En 2017, non contents de consommer 80 % de l’énergie mondiale, les membres du G20 ont inversé une courbe qui était pourtant sur la bonne voie. Selon Enerdata, leur consommation énergétique a en effet augmenté de 2,1 % avec pour conséquence immédiate des émissions de CO2 en hausse de 2 %. De quoi apporter de l’eau au moulin des spécialistes qui jugeaient, lors de cette fameuse signature, que les objectifs fixés étaient insuffisants (il s’agissait, rappelons-le, de limiter l’augmentation des températures à 2°C)…

Chiffres-cle-G20-2017.png

Toujours plus de consommation pétrolière.« Même les pays de l’Union Européenne, censés être les plus vertueux, ne parviennent pas à stabiliser leurs consommations, alors même que leurs démographies stabilisées, leur niveau de vie élevés et la faiblesse de leurs productions d’hydrocarbures constituent autant de facteurs favorables à cet objectif » précise le site du journal Le Monde. Les raisons sont multiples, comme le souligne le bureau d’études : une consommation pétrolière toujours plus importante, essentiellement en raison de l’augmentation du nombre d’automobiles en Chine et en Inde, des transports routiers de plus en plus importants y compris en Europe, une consommation de gaz et d’électricité, notamment à usage domestique, qui ne fait que progresser etc. Quant aux Etats-Unis, ils poursuivent sans vergogne l’exploitation du gaz de schiste devenant l’acteur le plus important de son exportation sous forme liquide, par voies maritimes…

Des objectifs intenables ?La montée en puissance des énergies renouvelables est donc loin de suffire. Certes, elles se développent de manière constante, notamment en Chine qui se place désormais au second rang mondial au niveau de l’éolien, juste derrière l’Union Européenne, et au premier quant au solaire avec 140 TWh en 2017. Des progrès qui sont néanmoins très vite contrebalancés par une croissance exponentielle… Et la France dans tout cela ? Et bien sachez qu’elle figure parmi les moins mauvais élèves de la planète puisque, toujours selon le site lemonde.fr, « elle affiche un bon et déjà ancien résultat pour la décarbonation de son mix électrique, mais avec un très faible potentiel d’évolution puisque le charbon a presque disparu (les derniers 3 000 MW installés devraient être fermés d’ici la fin du quinquennat) et que le gaz occupe une place modeste, mais très utile au pilotage de l’équilibre offre/demande, dans le total ». Une situation globale qui est donc loin d’être satisfaisante puisque la diminution des émissions annuelles de gaz à effet de serre devait être de 2,9 % chaque année pour atteindre les objectifs des Accords de Paris. Désormais, elle devra être de 3,5 % tous les ans jusqu’en… 2050 ! C’est pas gagné !!!!! E.B.

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s