Histoires d’eau

water_stress_world_map_large.jpg

Etat du globe, nations par nations, au niveau du manque d’eau, en 2040 d’après le World Resources Institute. © W.R.I.  

1 %… Apparemment, un pourcentage qui pourrait passer comme bien anodin dans de nombreux domaines… Mais beaucoup moins lorsqu’il s’agit de l’augmentation de notre consommation en eau, au niveau mondial. Les chiffres récemment révélés par l’ONU dans son dernier rapport à ce sujet et les interventions qui ont eu lieu lors du 8ème Forum mondial de l’eau à Brasilia courant mars, ne sont pas loin de donner le vertige !

L’agriculture, premier consommateur d’eau. Chaque année, les humains prélèvent 4600 milliards de m3 d’eau dont 800 proviennent des nappes phréatiques… En 2050, ce sera 6000 milliards de m3 ! Premier consommateur : l’agriculture qui utilise 60 % de ces prélèvements, suivie par les activités industrielles (30 %) et les usages domestiques (10 %). Une situation exponentielle qui ne risque pas de s’améliorer si l’on se réfère aux interventions du Forum de Brasilia qui ont également souligné les effets de l’augmentation régulière de la population mondiale et donc de la consommation en eau, aussi bien au niveau agricole que personnel. L’accroissement des populations citadines (en 2050, on estime que 65 % de l’humanité résidera en ville alors qu’aujourd’hui ce pourcentage n’est « que » de 55 %) conduira en effet, presqu’à coup sûr, à une détérioration de la qualité des eaux avec toutes les conséquences que l’on imagine aisément sur la santé humaine et l’environnement. Sachant, toujours selon le rapport de l’ONU, qu’aujourd’hui, 80 % des eaux usées provenant des activités industrielles et domestiques atterrissent directement dans les fleuves et les rivières sans avoir été traitées ! Et pour en finir avec ce triste bilan, rappelons la hausse des températures impactent directement les recharges en eau et que le dérèglement climatique provoque des périodes de sécheresse de plus en plus fréquentes… Il y aurait aujourd’hui près de 2 milliards d’humains vivant dans des régions devenues désertiques. A l’inverse, dans d’autres parties du globe, cyclones, tempêtes et inondations sont devenues monnaie courante (depuis 1995, plus de 2 milliards d’habitants en ont été victimes).

1016268018.jpg

Deux tiers de la population mondiale connaissent régulièrement des problèmes liés à la pénurie en eau. © AFP

Des initiatives trop localisées. Pour Richard Connor, rédacteur en chef du rapport annuel des Nations Unies, « la situation n’est pourtant pas si désespérée que cela ». Il avance ainsi que si « compter sur les infrastructures « grises », fruit du génie civil, ne suffit plus et s’il n’est pas question de s’en passer complètement, il faut chercher « la meilleure combinaison » entre infrastructures « grises » et « vertes » ». Et de citer le cas de la municipalité de New-York qui a développé une politique de protection des trois bassins versants qui alimentent la ville (préservation des forêts qui s’y trouvent et rémunération des agriculteurs en échange de leurs bonnes pratiques), et l’exemple du Caire où un projet d’aménagement de zones humides, à 50 km de la ville, doit permettre de traiter les eaux usées et d’irriguer des champs d’eucalyptus. On pourrait bien entendu ajouter à ce type d’initiatives, une lutte sans merci, mais à grande échelle cette fois-ci, contre l’artificialisation des sols. Plus facile à dire qu’à faire, « l’investissement dans ces techniques éprouvées localement étant – toujours selon le rapport de l’ONU – inférieur à 1 % de l’investissement total dans les infrastructures et la gestion des ressources en eau ». Pas de quoi nous rendre très optimistes, convenons-en ! E.B.

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s