Plastique. Les océans infestés

plastiques-oceans2.jpg

C’est avec surprise que nombre d’entre nous ont récemment découvert sur leurs écrans télé ces nouveaux continents de déchets plastiques, masses informes se désintégrant entre deux eaux… A ce jour, on en compte trois : l’un dans le Pacifique, l’autre en Méditerranée et le dernier dans l’Atlantique. Face aux superficies comptabilisées, les éradiquer s’avère mission impossible, tant leur ampleur est démesurée. Celui du Pacifique nord va par exemple bientôt atteindre la surface de l’Europe ! Pour parvenir à un tel résultat, nul doute qu’il en a fallu des sacs et des bouteilles jetés à la mer pendant des décennies… Pas étonnant lorsque l’on sait que sur les 300 millions de tonnes de plastique produites chaque année dans le monde, 10 % terminent dans les océans.

53b321e7c3820dechets_oceansok.jpg

Les petits fragments issus de sacs en plastiques, des contenants alimentaires et de boissons, d’ustensiles de cuisine ou de jouets contiennent souvent des contaminants qui peuvent être avalés et digérés par les animaux marins. © cnews

800 espèces menacées. Dans le Pacifique nord, le continent des déchets (baptisé « la grande plaque de déchets du Pacifique ») est l’un des plus importants au monde avec un million de fragments de débris par km², soit une masse cinq à six fois plus élevée, au même endroit, que le plancton. Pour bien se rendre compte de son ampleur, il faut savoir que la superficie du 7e continent, dans et hors de l’eau, recouvrirait, en équivalence, plus que la surface totale des océans ! Ces « continents poubelles » annoncent une catastrophe écologique, hélas connue depuis plusieurs années. Alain Bombard nous alertait déjà,  à la fin du siècle dernier, sur l’impossibilité de refaire sa traversée de naufragé volontaire, compte tenu de la pollution et de la disparition progressive du plancton en surface, au profit des billes de plastique. Que dire aujourd’hui, sachant que le pompage des déchets à une telle échelle est pratiquement impossible : il demanderait des dizaines d’années, encore faudrait-il que les océans ne soient plus considérés, dès aujourd’hui, comme des décharges. Le plastique, en se décomposant, atteint la chaîne alimentaire et menace 260 espèces de poissons et d’oiseaux qui le confondent avec le plancton. Les oisillons meurent de faim, les produits de la pêche nous contaminent dans les assiettes et les tortues confondent les sachets plastiques avec les méduses et meurent étouffées.

France : 10 ans d’atermoiements ! Plusieurs projets de traitement sont en cours de réalisation ou d’essais. Les bateaux poubelles font partie de l’arsenal possible mais, compte tenu de leur tonnage, plusieurs milliers de ces navires n’y suffiraient pas. Autre solution : le projet du Néerlandais Boyan Slat qui a développé un prototype de barrières flottantes baptisé Ocean Cleanup (« nettoyage de l’océan »), constitué de deux bras gonflables en forme de V, arrimés aux fonds marins. Ce dispositif sans bateau récupère les débris en s’appuyant sur les courants marins qui les renvoient directement vers son grand rideau déployé dans l’eau. Après avoir installé un modèle réduit en mer du Nord en 2016, cet inventeur entend poser au large des bouées 1 000 fois plus volumineuses d’ici 2020, avec deux bras flottants de 50 km de long : « en déployant l’un de ces systèmes durant 10 ans, nous pourrions nettoyer la moitié de la grande plaque de déchets du Pacifique » affirme-t-il. En France, la première mesure a été l’interdiction des sacs plastiques de caisse à usage unique a finalement, mise en œuvre en juillet 2016, après dix années d’atermoiements !!!! Toujours est-il que les océans sont malgré tout très résilients : si nous cessons de jeter du plastique dans la mer dès aujourd’hui, dans 50 ans nous aurons retrouvé l’écosystème de départ. En attendant, vous reprendrez bien un peu de poisson ? JP.Z

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s