High tech + écologie + 500 milliards de $ = NEOM

Google-planiruet-postroit-eksperimentalnyj-gorod-budushhego-glavnoe-foto

Voilà à quoi pourrait ressembler NEOM d’ici quelques années… © D.R.

« Faisons un rêve », sommes-nous tentés de dire, à l’instar de Sacha Guitry. Aujourd’hui, cent ans après cette pièce créée en 1916, songeons à la « nouvelle » ville que pourrait entièrement financer un chef d’état milliardaire tourné vers l’avenir. Ressemblerait-elle à NEOM, du nom du projet porté par le Prince héritier Mohamed Ben Salmane (32 ans), le nouvel homme fort de l’Arabie saoudite ? Qui sait ? Quoi qu’il en soit, ce projet… il décoiffe ! Ne serait-ce qu’en raison de l’investissement prévu à cet effet : 500 milliards de dollars, mobilisés par le Royaume d’Arabie Saoudite, le fonds d’investissement public d’Arabie saoudite et des investisseurs internationaux (sans trop de détails quand même sur les modalités concrètes). Ne serait-ce, aussi, qu’en raison de l’objectif : bâtir une des capitales mondiales de l’économie, de la science et bien plus encore…

Sortir du pétrole. Il s’agirait, ainsi que l‘expliquent les officiels, d’établir dans une région désertique une nouvelle zone économique d’une superficie de 26.500 km2 – pour mémoire celle de l’Ile-de-France est de 12 000 km2 – au nord-ouest de l’Arabie saoudite, sur les bords de la mer Rouge (468 km de côtes), en face de l’Egypte et assez proche de l’Europe. Dans un pays qui ambitionne de rompre avec l’ultra conservatisme religieux et d’en finir avec sa dépendance au pétrole – objectifs du Prince Mohamed Ben Salmane – NEOM entend fonder son développement autour de neuf secteurs : l’énergie, l’eau, la mobilité, les biotechnologies, l’alimentation, les technologies digitales, les médias, le divertissement et la haute technologie. Le projet mise sur ces atouts très forts de la région que sont le soleil et le vent, des ressources qui lui permettront de ne fonctionner qu’avec ces énergies renouvelables.

64dda0c887_114681_neom-arabie-saoudite2

NEOM : au carrefour de l’Afrique, de l’Asie et de l’Europe ( source Google Maps)

Changer de vie quotidienne. Concrètement, NEOM sera doté d’un cadre gouvernemental indépendant de celui de l’Etat saoudien, celui-ci conservant sa souveraineté. Toutes les procédures et services seront automatisés. Et si tous les aspects du plan n’ont pas été communiqués, on sait cependant que les drones et les robots y joueront un rôle majeur et que nombre d’activités seront, au regard des nôtres, bouleversées : voiture sans pilote, drones-taxis, internet très haut débit sans fil, approche des soins centrée sur le bien-être holistique du patient (« healthcare centered around the patient for their holistic well-being »), règles de construction visant à édifier des maison à 0 % d’émissions carbone, éducation en ligne permanent, gratuite et à l’échelle mondiale… Il se dit aussi que des fermes urbaines hébergées dans des gratte-ciel fourniront des produits frais. Pour le moment, en attendant les premiers pas (2025 ?) de NEOM – qui s’inscrit dans le projet « Vision 2030 » du pays – souhaitons que sa construction soit d’une exemplarité écologique telle qu’elle inspirera tout autre chantier, qu’il ait ou non cette envergure et cette ambition. Ce serait une belle indication, de bon augure pour la suite. Faisons un rêve ! GRdV

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s