C’est aux antipodes qu’il ferait « bon vivre »

Melbourne1-1400x700.jpg

Pour la septième année de suite, Melbourne remporte le palmarès des villes les plus agréables à vivre. Ses espaces verts n’y sont certainement pas étrangers. D.R.  

Envie d’ailleurs ? De quitter votre home quotidien pour découvrir de nouveaux horizons, surtout pour « vivre mieux » ? Alors, n’hésitez plus… Direction… l’Australie. Et une fois là-bas, posez vos bagages et commencez votre nouvelle vie. Où ça ? A Melbourne, bien sûr ! Pour la septième année consécutive la seconde agglomération urbaine du pays/continent (après Sydney) a été déclarée « cité la plus agréable du monde » par l’Economist qui a publié son rapport annuel sur la question, suite aux résultats d’une autopsie de 140 villes disséminées sur la planète.

Australie et Canada en pole position. Pour arriver à leurs conclusions, les auteurs de l’enquête ont pris en compte les cinq critères qu’ils jugent les plus déterminants, synonymes à leurs yeux, de « bien vivre en ville » : la stabilité, les services de santé, la culture, l’éducation, les infrastructures et… l’environnement. Derrière l’indéboulonnable Melbourne, Vienne, la capitale autrichienne arrive en seconde position devant un trio canadien constitué de Vancouver, Toronto et Calgary. Pas très loin derrière, Adélaïde et Perth montrent que l’Australie, au même titre que le Canada donc, sont bien les grands gagnants du palmarès réalisé par l’Economist. A l’inverse, il y a de gros perdants dans l’affaire : certaines métropoles pourtant bien connues pour leur attractivité économique et touristique : Londres, Tokyo, New-York… jugées trop denses et où les déplacements manquent cruellement de fluidité. Sans compter un niveau de criminalité de plus en plus élevé. A tel point qu’aucune ville américaine ne se trouve dans ce top 10, plusieurs d’entre elles ayant été purement et simplement déclassées « en raison de troubles croissants, notamment liés au nombre de personnes noires tuées par les policiers » justifie le rapport.

Le Vieux Continent n’a pas la cote. Et Paris dans tout ça ? Il faut aller jusqu’à la 32e ligne du tableau pour y voir la capitale française, pas très loin derrière Lyon classée 29e. D’une manière générale, le Vieux Continent n’a pas la cote, essentiellement en raison de l’austérité ambiante remarquée dans la plupart des villes européennes et des attentats qui s’y multiplient. Pour fermer la marche, on trouve sans surprise Damas (140e), Lagos (139e) et Tripoli (138e). Enfin, parmi les agglomérations qui ont le plus gagné en qualité de vie au cours de ces 5 dernières années se trouvent Téhéran, Dubaï, Abidjan… E.B.

Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour C’est aux antipodes qu’il ferait « bon vivre »

  1. Jean Jacques Perret dit :

    Il faut demander aux natives d’Australie si ils sont d’accord avec la presse anglo-saxonne

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s