La compensation carbone. Leurre ou réalité ?

 

immeuble-arbres-Clamart.jpg

Des arbres  pour absorber toutes sortes de composés chimiques: une compensation de la pollution des énergies fossiles très limitée. © Planeteinfo

Limiter les effets de serre, réduire le réchauffement climatique, stocker ce fameux CO2 qui empoisonne nos vies avec une efficacité si redoutable qu’il ne devrait pas tarder à pointer au top 3 des causes de mortalité humaine… Autant de préjudices face auxquels la plupart des acteurs de la vie économique décident souvent de passer outre. Alors, pour atténuer le problème et montrer qu’ils ne restent tout de même pas inactifs, ils ont inventé un nouveau concept : « la compensation carbone »… Le principe est simple : mettre en place des opérations « vertes » censées solutionner les dégâts commis par leurs activités, tout en s’affranchissant des nécessaires réflexions pour les rendre plus « propres » ou pour leur trouver des alternatives. Tout ceci en verdissant son image (c’est à la mode, c’est tendance !…) et en plus en gagnant la sympathie des habitants puisque cette compensation carbone passe par la multiplication des projets de plantations d’arbres. Qui peut, raisonnablement, dire qu’il n’aime pas les arbres ? Pas grand monde et c’est tant mieux. Et puis, ça coûte moins cher d’en planter à tout va que de modifier ses process ! On appelle cela du « greenwashing ». On pourrait même dire un « permis de polluer » ! « Certes, j’émets du CO2, mais je le capture avec des arbres que j’ai plantés ! ». C’est pas beau ça ? Oui, mais voilà… En réalité, ce n’est pas tout à fait comme cela que ça se passe…

Une option irréaliste. C’est en tout cas ce que révèle Lena Boysen, chercheuse au Potsdam Institute for Climate Research, auteure principale d’une étude récemment parue dans le magazine Earth’Future de l’American Geophysical Union : « cultiver des plants puis stocker le CO2 qu’ils ont pris à l’atmosphère n’est pas une option viable pour contrecarrer les émissions non réduites provenant de la combustion des énergies fossiles ». Pour en arriver à ces conclusions, les scientifiques à l’origine de cette étude ont utilisé des simulations informatiques à l’échelle du globe pour expliquer que la compensation carbone via la plantation d’arbres est impossible au niveau planétaire. Pour parvenir à un résultat probant, il faudrait par exemple planter des forêts de peupliers, l’un des pièges à carbone parmi les plus efficaces de notre palette végétale, sur des millions d’hectares d’espaces naturels du monde entier et sur plus d’un quart de nos terres agricoles cultivées. Ce qui, convenez-en, ne serait guère raisonnable ! Sans compter les dangers induits par la monoculture (quid de ces peupliers en cas d’attaque sanitaire ?) de même qu’une perte irrémédiable au niveau de la biodiversité.

Agir à la source ! Loin de nous l’idée qu’il nous faut stopper de facto les plantations d’arbres. Leurs « services » sont immenses et nous ne saurions nous en affranchir. Nous les avons maintes fois soulignés dans « Vertement dit ». Mais ne leur octroyons pas des pouvoirs qu’ils ne possèdent pas. En revanche, nous savons – et c’est là le plus paradoxal (!) – ce qu’il faudrait faire. Hans Joachim Schellnhuber, le responsable du Potsdam Institute for Climate Impact Result nous le rappelle une fois de plus dans l’étude en question : « nous devons mettre rapidement fin à l’utilisation des combustibles fossiles et mettre en place une grande variété de techniques d’élimination du CO2. Nous savons quand le faire : maintenant ! Et si nous le faisons, nous découvrirons qu’il est encore possible d’éviter la plus grande partie des risques climatiques, en limitant l’augmentation de température à moins de 2°C. ». Ce qui ne sera possible que si l’on admet que la compensation carbone n’est qu’un leurre et que si la volonté politique s’affirme enfin… E.B. (source : https://www.notre-planete.info)

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s